Le book-trailer, un outil de promotion de la lecture à exploiter en classe ?

2 | par Sandrine Geoffroy

Le book-trailer, qu’est-ce que c’est ?

Le book-trailer ou bande-annonce de livre est une courte vidéo réalisée ou commandée par un éditeur pour présenter un livre afin de mieux le commercialiser. Largement inspiré des bandes-annonces de films et techniquement identique, le book-trailer est importé des Etats-Unis où il existe depuis une dizaine d’années déjà. Mais ces 4èmes de couverture mises en scène ont du mal à décoller en France. Il est vrai que très couteuses en réalisation et très souvent de qualité moyenne voire médiocre, elles se font rares. Ce sont les plateformes de vidéo Youtube et MySpace qui ont permis de les diffuser progressivement et de les faire connaitre au grand public. Depuis quelques temps, des sociétés s’intéressent également à la création et réalisation de ces book-trailers et proposent leurs services sur le web
Pour en savoir un peu plus, ce reportage réalisé par le site enviedecrire.com.

Pourquoi utiliser le book-trailer en classe ?

C’est dans le cadre du Prix des Incorruptibles que ces book-trailers nous ont interpellées avec ma collègue de français : en effet la sélection du niveau 4° cette année comporte deux ouvrages adaptés en courtes vidéos. Cette année aussi la classe engagée dans ce prix littéraire rassemble des élèves peu motivés par la lecture pour diverses raisons : pas ou peu de temps pour s’y intéresser, difficulté de concentration sur un texte, déchiffrement lent qui fait de l’acte de lecture un moment fastidieux, mauvaise représentation sociale du lecteur (trop sérieux, bon élève uniquement, isolement lié à la lecture), pratique d’une lecture scolaire seulement, bien éloignée de la lecture plaisir.

Mais utiliser l’image animée pour servir l’écrit allait-il vraiment fonctionner ? Le book-trailer n’allait-il pas annuler toutes possibilités à nos « petits-lecteurs » de se construire un univers ?
Car les avis sont nuancés sur ces bandes-annonces de livre : d’un côté critiquées car elles empêcheraient le lecteur de développer un imaginaire autour du livre conditionnant par là-même ce qu’il lira par la suite dans le livre. Et d’un autre côté considérées comme une manière originale d’aborder une histoire et laissant ensuite le lecteur se faire sa propre idée au fil de la lecture. C’est cette idée de « mise en bouche » du roman de Patrick Ness que nous avons choisie d’exploiter, et ceci d’autant plus que tout n’est pas dit ni montré dans le book-trailer choisi, permettant ainsi au lecteur de se construire un univers. Ainsi le concept de bande-annonce du livre nous est apparu comme un outil pour favoriser l’approche de la lecture, susciter l’intérêt sachant que l’image et surtout l’image animée est porteuse d’attractivité chez les adolescents. Véritable stratégie marketing des éditeurs dans sa fonction première, le book-trailer est devenu pour nous enseignantes un outil de promotion de la lecture pour mener nos 4èmes à l’acte de lecture.

Analyse du book-trailer du roman Quelques minutes après minuit de Patrick Ness

Quelques minutes après minuit -A monster calls dans sa version originale- est une œuvre littéraire forte, chargée en émotions mais également un texte pas facile d’accès pour nos élèves puisqu’il s’agit d’une fable philosophique, alternant entre réalisme et fantastique, et dont la thématique de la mort et de la maladie pouvait représenter une nouvelle barrière à la lecture.

Le book-trailer du roman est vraiment très réussie et réellement de qualité, ce qui n’est pas le cas de tous les book-trailers existants et visionnés jusqu’ici.
D’impressionnantes illustrations sombres et torturées à l’encre noire de Jim Kay issues du roman jalonnent la vidéo, permettant de visualiser le récit, contribuant à construire une atmosphère triste et mettant en valeur la profondeur de l’histoire en faisant écho à la colère de l’adolescent. Personnage principal du roman, il est incarné dans une silhouette blanche, à peine deviné pour laisser au futur lecteur la possibilité de l’imaginer.
Les couleurs choisies sont froides et jouent un rôle expressif, la bande son essentiellement instrumentale alternant entre piano et violon, les phrases égrainées… tous ces éléments contribuent à renforcer cette ambiance pesante. Quant à la trotteuse de l’horloge, elle apparait et réapparait tel un leitmotiv dans la séquence vidéo, et fait le lien avec le titre du roman et l’histoire, jusqu’à sa déstructuration quelques secondes avant la fin.
Bref, le visionnage du book-trailer ne laisse pas indifférent et crée vraiment un effet très « spécial ».

Dès le premier passage de la bande-annonce, la réaction des élèves est palpable à leurs expressions : quelques questions et commentaires sont recueillis, puis couchés par chacun d’eux sur une fiche de travail de leur point de vue du spectateur.
S’en suit une discussion collective autour de l’outil book-trailer lui-même :

  • Comment s’appelle cette vidéo ?
  • Qu’est-ce qu’un book-trailer ?
  • Quelle est la stratégie de l’Editeur ? A quoi cela sert-il ?
  • En connaissez-vous d’autres ?
  • Est-ce que cela vous donne envie de découvrir le livre ?
  • Pourquoi ?
  • Qu’est-ce qui vous plaît/déplaît ?

Une présentation de l’histoire et du rôle du book-trailer est ensuite effectuée à l’aide d’un diaporama rappelant le rôle commercial avant tout de cette création ainsi que son origine américaine.

Puis c’est la mise en commun des premières impressions de spectateurs et du partage du ressenti, notés sur la fiche de travail précédemment : moment fort intéressant qui révéle la curiosité des élèves face à cette histoire, premier pas vers l’intérêt. Le book-trailer avait marqué un point.
Un photogramme est ensuite proposé avec une lecture d’images sélectionnées et à analyser par binôme.

Un brainstorming collectif permet ensuite de s’intéresser aux mécanismes du book-trailer, de décrypter plus en détail la vidéo en relevant les éléments qui la composent soit :

  • les personnages apparaissant
  • le texte utilisé
  • les objets
  • les couleurs
  • les sons
  • les paysages

Au final, l’imagination a pris très vite le pas avec différentes libres interprétations de l’histoire par les élèves. Et la question finale : "c’est quoi en fait l’histoire Madame ? On veut savoir ! "

Petit bilan de cette expérience.

Une expérience très enrichissante : la majorité des élèves ont su faire preuve de curiosité et d’imagination pour cette histoire grâce au book-trailer. Intérêt qui se prolonge aujourd’hui pour certains d’entre eux par la lecture du roman. Images et lecture ont été ici complémentaires en mon sens puisque c’est grâce au visionnage du book-trailer que l’envie de lire le texte a pris forme.

Il est à noter que le book-trailer est également disponible en langue originale, ce qui pour notre projet a permis un prolongement en classe d’anglais par une exploitation pédagogique de la part de leur enseignante de langue.

Quelques autres pistes sont aussi possibles avec une séquence autour de l’initiation au vocabulaire de l’analyse filmique (profondeur, cadre, angles de prise de vue…). Ou encore autour de la réalisation d’une bande-annonce en imaginant son roman préféré sous forme d’un book-trailer, expérience déjà réalisée par une collègue en utilisant Prezi, et en ce qui nous concerne prochaine étape dans notre projet.

NB :

  • Patrick Ness remporte le CARNEGIE MEDAL 2012 du meilleur roman jeunesse pour la deuxième année consécutive. Lors de la même cérémonie, Jim Kay remporte le KATE GREENAWAY MEDAL du meilleur album 2012 pour ses illustrations lors de la même cérémonie
  • PRIX IMAGINALES 2013, catégorie jeunesse
  • Grand prix de la littérature de jeunesse en Allemagne JUGENDLITERATURPREIS 2012 - Prix Spécial du Jury de Jeunes.

Partager cette page