Comment s’auto-évaluer ? Éléments d’évaluation des activités, de l’impact et du rôle du documentaliste de CDI

1 | (actualisé le )

(Auditez vous !! Ré-auditez vous ! Il en restera toujours quelque chose...!!)

On m’a demandé comment on peut évaluer tout ça...
ce n’est pas évident. Le mètre étalon en l’occurence n’a
pas été inventé, et le sera t-il un jour, j’en doute !

J’ai évacué d’entrée de jeu tout ce qui a rapport
avec la gestion technique du fonds, les statistiques sur la superficie corrigée, le nombre d’escaliers, d’ordinateurs, d’imprimantes, de pots de fleurs, de réseaux... Toutes ces données, je n’en nie pas l’intérêt, mais je préfère me préoccuper de ce qui se fait avec. Autrement dit je n’évalue pas le CDI matériel, mais ce qu’on en fait, tel qu’il est, tel qu’on se le construit..qu’on le fait évoluer.

Ce qui suit n’est pas un mode d’emploi que je serais bien incapable de donner. Il n’y a pas d’outil définitif de mesure ni d’évaluation. Il s’agit d’une liste d’indicateurs sur lesquels on peut réfléchir, selon moi. De plus, je n’ai pas la prétention d’être exhaustif en la matière, ni original. Il y a peut être d’autres éléments qu’on peut
faire intervenir ou étudier. Et puis, mettre tout ça noir sur
blanc, c’est aussi une façon de se tester. J’ajoute que je n’apprendrais sûrement pas grand’chose aux vétérans comme moi, mais que ça peut servir aux néophytes.

Par contre, je ne crois pas du tout aux « enquêtes » ou questionnaires, même fermés, de type QCM, distribués aux collègues, aux élèves, ou aux parents. Ce type d’évaluation place d’emblée le sondé dans une situation à part, de client. Le CDI n’est pas un supermarché pédagogique, même si on doit aussi mettre à jour nos rayonnages. Et je me refuse toujours à considérer les enfants comme des clients de l’école. Ce sont des élèves et c’est déjà
énormément de choses. De plus, selon sa perception du sondage et du
but que le sondé soupçonne ou croit soupçonner, selon sa
sympathie ou son antipathie pour les uns ou les autres, selon des paramètres que l’on n’imagine même pas,... tout est faussé. Ce genre d’enquête est bon selon mes observations, pour des Médiathèques municipales, et encore, mais pas pour nous dont la totalité du boulot et de l’influence se situe « dans le relationnel » et presque le « feeling ». Faute de mieux, évidemment.

Dans ce domaine, je crois surtout aux statistiques, et à l’observation tranquille des comportement habituels quotidiens.

I. Les statistiques

- 1. La fréquentation
du CDI.

  • Le nombre d’élèves venus en libre accès, assorti du type d’activité demandé par chacun. Ceci permet d’apprécier l’impact du CDI sur les élèves et l’accessibilité du CDI. Ceci permet aussi (accessoirement) de bien faire ressortir les éventuels épisodes infectieux qui rythment la santé du corps professoral au cours de l’année scolaire...
  • Les élèves venant pendant des heures de cours avec leurs professeurs, soit d’une manière impromptue, soit en ayant réservé, prévenu, préparé à l’avance. On peut en déduire pas mal de chose sur le respect professionnel que vous portent les collègues, sur leur degré de sans gêne, ou d’inconscience, sur l’idée qu’ils se font du fonctionnement du CDI, sur l’utilité qu’ils prêtent au CDI, (et tout ça est-il de leur faute ?) etc... Intéressante statistique.
  • Le nombre d’heures où les élèves venus pendant des heures de cours avec un collègue de discipline bénéficient réellement de notre concours sur des points précis de nos compétences... Le pourcentage des heures collaboratives et réellement auto-transdisciplinaires...

- 2. Le nombre de livres / ouvrages empruntés et le hit parade : mais ça c’est courant et facile... Permet cependant une bonne appréciation de la lecture in situ...

- 3. Le nombre d’accès au CDI pour des activités concernant la télé éducative ou des émissions ou cassettes enregistrées... Statistiques
de type CLEMI. Intéressantes aussi.

- 4. Le nombre d’heures
d’initiation systématique aux capacités d’information, inscrites dans l’emploi du temps des élèves, et celui du CDI, avec la collaboration obtenue pour ce faire de la part des collègues. .
Permet de se rendre compte très rapidement du niveau de l’intérêt
et de la reconnaissance professionnelle que portent les collègues, et surtout les CPE, aux documentalistes (et non au nombre de chaises du CDI). C’est ici que se cache la pierre de touche de la confiance qu’accorde le CPE aux qualités enseignantes des Docs... et l’idée fondamentale qu’il(elle) se fait de son CDI. Absolument capital. C’est le CPE qu’il faut convaincre en priorité,
et les collègues, et par tous les moyens, ce qui nécessite une santé granitique et une persévérance digne de l’homme qui voulait éponger
la mer.

Tout ceci peut maintenant aussi se comptabiliser et se prendre en compte dans le cadre possible des Travaux Croisés, des TPE et autres. Pas trop de recul encore pour cette dernière étude. Permet en particulier de voir si tout cela est réalisable aisément (!?) et de proposer éventuellement d’autres modes de fonctionnement.

- 5. Le nombre d’heures
consacrées aux expositions, animations, interventions, commémorations diverses
et variées. Permet de savoir immédiatement le % de temps consacré
aux activités de médiathèque par rapport au reste. Capital
pour le profil du CDI..., et éventuellement savoir comment rééquilibrer les tendances.

La comparaison de toutes ces statistiques fournit alors des éléments qui permettent de se situer dans l’ensemble du système éducatif de l’Etablissement, de faire le point, d’avoir un projet très clair et argumenté pour l’année suivante.

II- LES QUESTIONS DE COMPORTEMENT ET D’ATMOSPHÈRE
(Est-ce que j’ai une tête d’atmosphère ?!!?)

En vrac...

1. - Les collègues
viennent-ils vous questionner,
vous consulter ou vous impliquer régulièrement
et volontiers ? Vous confient-ils quelquefois le pilotage d’actions pédagogiques
 ?? Souvent ?

2. - Etat de la couche
de poussière recouvrant certains secteurs de la bibliothèque..
(NB : Ne signifie pas obligatoirement que le personnel de service ne fait
pas son boulot, mais souvent qu’il n’a pas le temps de le faire régulièrement.!!)
A ce propos, en quels termes êtes-vous avec le personnel de service ?
Son comportement à votre égard est souvent révélateur
de l’estime générale (effet d’écho, ou du fameux téléphone
américain)

3. - Le CPE vous invite t-il
régulièrement au C.A, aux A.G diverses, aux conseils d’enseignement, aux réunions informelles,
etc... ??

4. - Etat de vos relations
avec le(la) C.P.E ??
Bonnes, moyennes ou carrément avariées
 ? Très important. Et les surveillants ?

4bis. - Et avec l’intendance
 ?? Quel degré de confiance ?
.. pour autant que l’intendance puisse
faire confiance à quelqu’un qui ne fait pas de la comptabilité
son Credo quotidien... Avez-vous les mains libres vis à vis de votre
budget ? Est-ce la liberté surveillée ? etc..

5. - Vient-on vous consulter
vous, en personne, plus volontiers que les ordinateurs en général
et qu’Internet en particulier ?
(Profs et élèves confondus)
Important. Des tas d’indications peuvent vous être données par
cette étude. Notez scrupuleusement combien de fois la phrase « je
viens faire de l’ordinateur » vous est assénée comme prétexte
d’entrée au CDI. Intéressante statistique en fonction des classes
que vous avez en initiation... ou pas, etc...

6. - Les A.P.E. En quels
termes êtes-vous avec ?
Vous demandent-elles des explications ou des
comptes sur l’accès des élèves au CDI ? Pourquoi ? Dans
quel but ? Les A.P.E vous proposent-elles (spontanément ou non ?) de
financer quelques achats de livres pour le CDI ?? Vous invite t-on aux A.G des
APE ?

7. - Quelles sont vos
relations, ou collaboration avec la (les) médiathèques locales
 ?
Les collectivités locales ? Vous invite t-on volontiers aux inaugurations,
apéritifs et divers tranchements de rubans, pose de 1° pierre, et
autres joyeusetés bucoliques, comme les Kermesses, si ça existe
encore, Fêtes et Cross de l’Etablissement, etc.. etc...

8. - Quelles sont vos
relations avec les Ecoles Primaires locales,
les collègues du Primaire,
et leurs BCD en particulier...?

9. - Est-ce que les Classes
Ateliers, SES, SEGPA et Cie vous convient à l’agréable tâche
de goûter leurs pâtisseries,
ou tester leur dernière
création de modèle réduit ? Les élèves de
ces classes vous ont-ils fabriqué du mobilier pour le CDI ? Du genre
étagères,..Etc... Etc.. Vous demande t-on
de tester les acteurs du Club Théâtre, ou de chanter avec la Chorale
 ??

10. - Etat de vos relations
avec la majorité des élèves en général,

et les trublions de CDI en particulier. Capital, esentiel, fondamental et j’allais
l’oublier. Comme quoi les évidences sont quelquefois susceptibles d’être
négligées ! Un test facile. Les élèves viennent
souvent volontiers au CDI, c’est vrai, mais, les élèves restent-ils
souvent pour vous parler après la sonnerie, ou s’enfuient-ils comme des
lièvres ?? Excusez, j’ai l’impression de défoncer des portes
ouvertes... vous savez surement tout cela, mais c’est pourtant capital !!

......................................???

Voilà les principales statistiques et les principales questions
que j’ai été amené à me poser au cours de ma carrière
sur ma propre auto-évaluation. J’en ai évidemment oublié. Il y a tant de signes et signaux divers. Cela n’est surement pas exhaustif, et
peut paraitre insuffisant, ou peu rationnel. C’est possible. Mais ce ne sont
que des perspectives, des pistes, et des aides dans un domaine où il
est difficile d’aboutir. Si vous avez d’autres questionnements ou statistiques
fondamentales, dites le moi. Je rajouterais ! D’ailleurs ce thème pourrait,
à mon idée, faire l’objet d’un « large débat ».

Le plus difficile restant de s’évaluer sans complaisance !!